Quelle prise en charge pour le traitement des migraines ?

06/07/2014
Quelle prise en charge pour le traitement des migraines ?

Qui n’a pas été un jour victime d’une migraine ?

Ce phénomène, largement sous-estimé, est pourtant l’un des troubles les plus invalidants, et touche entre 5 et 8 millions de français. La population jeune et active est particulièrement exposée aux migraines, et les femmes plus spécifiquement. Si rien n’est fait, cette maladie peut évoluer vers une chronicité quotidienne et s’installer durablement. Ce problème de santé publique majeur peut pourtant être diagnostiqué, et des solutions existent. Voici un point sur la prise en charge permise par la Sécurité Sociale et votre mutuelle complémentaire.

Migraines : un suivi encore insuffisant

Selon les chiffres de l’étude Framig 3, conduite en 2004, et qui fait office de référence au sujet des migraines, près de 80% des personnes qui souffrent de cette maladie ne bénéficient d’aucun suivi. Entre ceux qui n’ont jamais consulté de médecin pour leurs crises (40%) et les quelques 23,4% qui ont déjà eu recours aux services d’un professionnel, mais ont cessé de le consulter, on comprend que les migraines constituent un véritable fléau. Certains ignorent tout simplement qu’ils sont victimes de cette maladie qui se distingue d’un « banal » mal de tête par bien des points. Vous souffrez régulièrement de maux de tête (céphalées) sur des périodes prolongées (de quelques heures à plus de 72h) ? Ces maux sont accompagnés de nausées voire de vomissements ? Des traitements sont aujourd’hui disponibles. Consulter son médecin, puis un spécialiste si nécessaire, est indispensable. Voici comment cette maladie peut être prise en charge.

La prise en charge pour les problèmes de migraines

La première étape à suivre en cas de migraines consiste à consulter son médecin généraliste (en respectant le parcours de soins coordonnés). Cette consultation, dont le remboursement est assuré par la Sécurité Sociale, permettra un premier traitement médicamenteux. Ces médicaments seront remboursés en partie par la Sécurité Sociale, la part restante étant, elle, couverte par votre mutuelle (via le module soins courants de MAPA Santé par exemple). Le traitement ne suffit pas ? Un neurologue peut alors être utile. Ce spécialiste, dont la consultation est couverte à hauteur de 70% par le régime obligatoire, pourra identifier un mal plus profond. Le ticket modérateur (partie non prise en charge par la Sécurité Sociale) sera pris en charge, là encore, par la complémentaire santé de la MAPA, selon la formule retenue.

Consulter un généraliste, puis un spécialiste si nécessaire, est indispensable pour ne pas arriver à une situation de blocage, et être victime d’excès. En effet, par manque de suivi médical, certains migraineux ont recours à l’automédication, qui peut conduire à une surconsommation médicamenteuse, ou à la consommation de traitements inadaptés, avec des conséquences parfois dramatiques (hospitalisation).