Mal de dos : apprendre à identifier une sciatique

23/10/2015
artisan-a-genoux-pose-revetement-pvc-sol

Les douleurs dorsales et lombaires sont un fléau. On a d’ailleurs pour habitude de qualifier le mal du dos de mal du siècle, car il possède des conséquences sur notre quotidien très fortes.

Les douleurs de dos sont en effet la principale cause d'incapacité et seraient à l’origine d’un tiers des invalidités liées au travail dans le monde. Parmi les douleurs récurrentes, les lombalgies et les sciatiques occupent le premier plan. La lombalgie désigne les maux de dos en général, le terme sciatique désigne une douleur bien précise. En voici les origines.

Les symptômes d’une sciatique

Tout problème de dos ne signifie pas qu’un début de sciatique est en cours. En effet, les premiers symptômes sont bien souvent ceux d’une douleur dans une fesse ou dans la cuisse, qui peut s’étendre au niveau de la jambe et même du pied. Parfois seulement le bas du dos peut lui aussi être douloureux, généralement d’un seul côté du corps. On estime que 2% de la population occidentale serait touchée par la sciatique, les sujets les plus à risque étant les personnes entre 35 et 60 ans.

La sciatique est liée au pincement du nerf sciatique entre deux vertèbres. Ce pincement intervient à la racine du nerf et déclenche les douleurs. Bien souvent, c’est à cause d’une hernie discale que la douleur sciatique apparaît (action brusque, surpoids, grossesse, prédisposition héréditaire). Une douleur sciatique peut aussi naître sous l’effet d’un phénomène biologique (présence d’une tumeur au niveau des nerfs), ou encore à cause d’une compression osseuse ou d’une fracture. Mais les douleurs lombaires (le mal de dos) sont bien souvent le premier signe d’une sciatique.

Traiter une sciatique

Dans une grande majorité de cas, c’est un traitement médical qui permettra de gommer les douleurs, avec la prescription de médicaments. Le traitement comprend généralement des analgésiques et des anti-inflammatoires, et évidemment une bonne dose de repos. Des injections locales, puis des exercices d’étirement et de musculation permettent ensuite de retrouver une bonne flexibilité. Si la sciatique est paralysante (paralysie du pied), alors une intervention chirurgicale pour s’avérer nécessaire. Il en est de même en cas de présence de tumeur.

À quel moment faut-il consulter ? Dès lors que vous identifiez une douleur comme celles décrites ici. Si vous subissez une douleur au dos persistante, ou que celle-ci est intermittente mais s’aggrave, ne restez pas sans agir. Si les douleurs vous réveillent la nuit, et si vous elles s’accompagnent de fièvre, ne tardez pas à réagir. Dès la moindre perte de sensation, consultez un professionnel de santé.