Connaissez-vous vraiment les effets néfastes de l’alcool ?

23/03/2015
Connaissez-vous vraiment les effets néfastes de l’alcool ?

Cet article pédagogique vous présente les principales conséquences d’une consommation excessive d’alcool, tant sur le plan physique que sur le plan psychique.

Si vous avez déjà bu de l'alcool, il est probable que vous ayez déjà expérimenté les premiers effets à court terme. On parle notamment d’une euphorie et d’une certaine sensation de bien-être. Mais en basculant dans l’excès, arrivent alors des sensations de somnolence, d’étourdissement et une certaine perte de coordination. Pire, des effets à plus long terme sur la santé existent. Bien souvent ce n’est que lorsqu’il est trop tard que l’on en prend conscience. 

L’alcool et ses effets sur notre organisme

L’alcool est une drogue, un neurodépresseur qui possède également un effet anesthésique et analgésique. Si l’alcool peut ainsi soulager temporairement une douleur, il ne s’agit en aucun cas d’un remède durable, ni d’une solution pour traiter les origines d’une douleur. Au contraire même : éliminer l’alcool demande à l’organisme des efforts, et le mobilise, au lieu de traiter une douleur… Il est difficile de lister toutes les conséquences que l’alcool possède sur notre organisme. On distingue toutefois deux grands types d’effets :

Les effets de l’alcool sur le corps (effets physiques)

   > L’alcool peut entraîner des maux d'estomac, nausées et vomissements, notamment à cause de la production en excès d'acide gastrique et de la contraction de l'estomac.

   > La décomposition de l’alcool amène à l’apparition de maux de tête, à cause de l'acétaldéhyde, sans oublier les alcools frelatés. L’alcool possède aussi un effet vasodilatateur et dilate les vaisseaux sanguins du cerveau.

   > Une consommation excessive d’alcool entraîne une déshydratation.

Comment éviter les maux physiques liés une absorption excessive d’alcool dans cet article

Les effets de l’alcool sur le cerveau (effets psychiques)

   > L’alcool peut, temporairement, faire disparaître les sentiments d’angoisse et les symptômes de la dépression. Cet état n’est que passager, le mal n’est pas traité.

   > Selon les sujets, l’alcool peut développer l'agressivité et les comportements impulsifs.

   > La consommation d’alcool réduit l’absorption de vitamine B1, ce qui entraîne des troubles de la mémoire.

   > L’alcool agit sur le sommeil. Si certains y voient un remède pour s’endormir, l’alcool perturbe en réalité les phases de sommeil.

Comme vous le voyez, les conséquences d’une consommation excessive d’alcool sont multiples. Notre organisme doit être préservé et protégé. Buvez de manière responsable, sans excès, et en apprenant à écouter votre corps. L’attention que vous porterez à comprendre votre propre fonctionnement est la clé d’une santé préservée.