Laits végétaux : danger pour les nourrissons

13/10/2015
maman-alimente-nourrisson-avec-lait-infantile

Votre bébé est intolérant ou allergique au lait de vache ? Attention, un substituant contenant du lait végétal pourrait faire bien plus de dégâts. En effet, ce type de boisson peut malheureusement entraîner de graves complications pouvant aller jusqu’au décès de l’enfant. Alors, soyez vigilant !

Zoom sur les laits végétaux

Actuellement, les laits végétaux sont des aliments très en vogue. Des boissons qui, en réalité, ne sont pas des laits mais plutôt des « jus » ou « extraits » de végétaux, tels que le riz, l’avoine ou encore l’amande. Leur principal avantage est d’être bien tolérés par les enfants allergiques ou intolérants au lait de vache. Toutefois, l’on sait désormais que ces produits sont potentiellement dangereux pour les nourrissons. Un communiqué de presse de la Société Francophone Nutrition Clinique et Métabolisme vient en effet de révéler que la composition de ces laits n’est pas conforme aux recommandations européennes concernant l’alimentation des tout-petits. Le risque ? Des carences majeures en protéines et en lipides, pouvant être fatales aux bébés. Les laits végétaux ne doivent donc, en aucun cas, être utilisés à la place d’une préparation pour nourrisson, ou même la complémenter.

Nourrissons : des besoins nutritionnels importants

Durant leur première année de vie, la croissance des nourrissons est spectaculaire. Leur poids de naissance est en effet multiplié par 3 en 12 mois, et celui de leur cerveau augmente de 2 grammes chaque jour ! Il est donc indispensable d’offrir à bébé tous les aliments vitaux à son développement. C’est pourquoi, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande :

- l’allaitement maternel exclusif durant 6 mois ;

- ou l’utilisation de préparations pour nourrissons jusqu’à 4/6 mois ;

- tout au long de la période de diversification - qui suit les 6 premiers mois de la vie d’un nouveau-né, le lait infantile doit rester présent.

Alimentation du nourrisson : quelques conseils à suivre

Les laits végétaux n’apportent donc pas suffisamment d’énergie et de lipides pour couvrir les besoins spécifiques des nourrissons. Les utiliser à la place des laits infantiles est potentiellement dangereux et relève même de la maltraitance nutritionnelle. Si votre enfant est intolérant ou allergique à la protéine contenue dans le lait de vache, sachez que d’autres alternatives existent. Il s’agit de préparations pour nourrissons dont les protéines ont été hydrolysées, c’est-à-dire modifiées pour en diminuer le pouvoir allergique. En cas de doute, achetez toujours des produits portant la mention «  préparations pour nourrissons ». Vous pouvez également en parler à votre pédiatre, médecin généraliste ou pharmacien.