5 mauvaises habitudes alimentaires à corriger pour mieux manger !

16/11/2015
deux-personnes-en-train-de-manger-une-pizza

Pour protéger votre santé, et éviter de nombreux troubles (comme les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose ou encore le diabète) une bonne alimentation est essentielle. Bien entendu, elle n’est pas la seule à influer sur notre santé !

Notre activité physique, notre environnement ou encore notre patrimoine génétique sont aussi à l’œuvre. Néanmoins, l’alimentation est un cas un peu particulier… En effet, si l’on ne peut pas faire grand-chose concernant les gênes que nous ont transmis nos aïeux, nous avons la maitrise sur ce qui se retrouve ou non dans notre assiette. Et parfois, ce n’est pas terrible… Quel type de comportement alimentaire avez-vous ? Quelle est votre relation à la cuisine et au fait de manger ? Comment votre personnalité, mais aussi votre mode de vie influencent-ils votre comportement alimentaire ? Il existe des « profils » de consommateurs, avec leurs exigences, leurs habitudes, mais aussi leurs dérives. Vous vous reconnaitrez sans doute dans un des cas ci-dessous (voire plusieurs). Alors lisez nos conseils pour réagir et retrouver le chemin du « mieux manger ».

Vous grignotez entre les repas, car vous avez souvent faim

Toutes les occasions de manger sont bonnes, pas vrai ? Dans les transports en commun pour aller au bureau, à la pause, dans la rue… Multiplier ces moments pendant lesquels vous mangez n’a rien de bon. Tout d’abord parce que les produits que l’on consomme dans ces cas-là sont souvent gras ou sucrés à l’excès ! Ne me dites pas que vous vous préparez une salade avec des crudités lorsque la petite faim de 11h du matin se fait sentir. Mais surtout, grignoter entre les repas perturbe le rythme de ceux-ci. Beaucoup trop de calories inutiles sont ingurgitées, décalant votre rythme et vos heures « normales » pour passer à table. L’organisme est perdu…

La solution ? Se créer des pauses (collation le matin et gouter l’après-midi) avec des aliments qui ont un véritable apport, et vous font plaisir. Pas de pain au chocolat tous les jours à 10h ! Fruits, compotes, produits laitiers ou céréaliers sont à privilégier. Le fait de grignoter est aussi souvent lié à l’ennui. Rien à faire, alors on grignote ces petits bonbons… Essayez d’identifier ces moments et trouvez une activité (écouter de la musique, lire, etc.). Bon pour votre poids et votre intellect !

Vous sautez des repas, par manque de temps

Vous avez sans doute une bonne excuse pour sauter des repas. Entre la période difficile qui précède des examens scolaires, la charge de travail importante lorsque l’on occupe un poste à responsabilité, ou encore les déplacements à répétition… il est facile de ne plus prendre le temps de manger. Vous ne pouvez pas respecter les horaires classiques pour manger à cause de cet emploi du temps très complet ? Des « trucs » existent pour ne pas totalement dérégler votre équilibre alimentaire.

La solution ? Choisir les bons aliments, qui peuvent se consommer en un minimum de temps, partout. Les fruits sont parfaits ! Pas de préparation, et leurs apports vous donneront de la force. Pour une pause de midi en 5 minutes, emportez un petit pain individuel avec une portion de fromage et une brique de jus de fruits. Bien mieux qu’une pâtisserie ! À la maison, si le temps manque toujours, choisissez des plats préparés individuels avec légumes ou féculents. N’ayez plus le réflexe de commander une pizza ou de récupérer des hamburgers sur la route, qui ne sont bons ni pour la ligne ni pour la santé.

Vous faites un régime pour contrôler votre poids

Faire des régimes restrictifs dans l’idée de perdre du poids vite, ou suivre des méthodes dites « d’amaigrissement » à plusieurs reprises dans l’année, ce n’est pas une bonne idée. C’est un même un mauvais réflexe car les règles sont difficiles, et le risque d’effet yo-yo (reprise de poids) est grand. En utilisant les régimes, vous déstabilisez votre organisme. Ce dernier prend l’habitude des privations et ne sait pas comment réagir lorsque vous retrouvez une alimentation « normale ». Ainsi, lorsque vous lui apporterez une alimentation plus importante, il aura tendance à stocker en excès. Exactement l’inverse de l’effet recherché.

La solution ? Vous devez comprendre qu’avoir un poids raisonnable, voire même perdre du poids, est compatible avec une alimentation équilibrée et des apports corrects. La privation n’est pas la solution. Si vous voulez vraiment suivre un programme minceur, OK, mais avec des règles incontournables : ne vous privez pas de légumes (concombre, carottes, tomates et radis) excellents crus, ni de fruits, riches en fibres, et qui viennent combler la sensation de faim. Mangez du poisson (2 fois par semaine par exemple) et aussi de la viande, en choisissant des morceaux maigres (escalope, rôtis, filet). Pour en savoir plus sur les régimes, cliquez ici.

Vous avez totalement supprimé les matières grasses

Les matières grasses sont votre ennemi ? Alors vous avez décidé de les supprimer totalement. Puisque vous lisez partout sur Internet que le beurre et l’huile font grossir, autant les bannir. Aïe, mauvaise idée. Les graisses sont essentielles au bon fonctionnement de l’organisme. Il existe de bonnes graisses (comme les oméga-3) qui aident à maintenir son poids de forme. Supprimer toutes les graisses n’est pas un bon réflexe alimentaire, et bouleverse ainsi votre équilibre. C’est la consommation excessive de graisses qui est néfaste !

La solution ? Ne pas totalement supprimer les MG (matières grasses), mais bien les choisir : privilégiez les matières grasses végétales. Il existe une grande variété d’huiles, au-delà de l’huile d’olives et de l’huile de colza. Essayez-les pour apporter du goût à vos plats, avec modération. Ne surchargez plus vos tartines de beurre, et essayez les pâtes à tartiner, vinaigrettes et mayonnaises allégées si vous ne pouvez pas vous contrôler ! Une mayonnaise avec 50% de matières grasses en moins n’est pas un prétexte pour en mettre deux fois plus sur vos œufs mimosas, d’accord ? 

Vous mangez uniquement bio pour votre santé

Afin de préserver votre santé, mais aussi pour respecter l’environnement, vous avez fait le choix de l’alimentation biologique. Une excellente idée, mais attention de ne pas vous faire trop d’illusions. Si les produits bios sont débarrassés de résidus d’engrais, pesticides et autres fongicides, ils n’ont pas pour autant une valeur nutritionnelle supérieure à la moyenne ! Manger bio ne signifie pas manger équilibrer.

La solution ? Même en ne consommant que du « bio », respectez les recommandations nutritionnelles classiques : 5 fruits et légumes par jour, des aliments céréaliers, 3 portions de produits laitiers au quotidien, mais aussi de la viande, du poisson… manger bien et bio est possible !

Dès à présent, vous pouvez tester votre équilibre alimentaire