Dur dur d’être une maman !

05/03/2013
bébé porté par sa maman

Les humeurs de François : Donnons la parole aux bébés !

« Alertez les bébés ! » demande le poète Jacques Higelin dans l’une de ses plus fameuses chansons. Aujourd’hui, il s’agit plutôt… d’alerter les mamans. En effet, de graves problèmes ont récemment été dévoilés concernant les biberons mais aussi les lingettes pour bébés.
En clair, de nombreux biberons présents dans le commerce utilisent dans leur fabrication une substance chimique dangereuse pour le nourrisson, le Bisphénol A (BPA). Quant aux lingettes, certaines contiennent du phénoxyéthanol… agent conservateur toxique pour le foie et le sang.
Alors qu’en est-il vraiment ? Faisons le point.

> BIBERONS AVEC BISPHÉNOL A : DANGER ENFIN ÉCARTÉ
Cette histoire a fait couler beaucoup d’encre car les médias l’ont largement relayée. Et pour une fois, commençons par la fin.
La loi sur l’interdiction du Bisphénol A dans les produits pour bébé et dans les contenants alimentaires a été définitivement adoptée. Elle est entrée en vigueur en janvier 2013 pour les contenants destinés aux nourrissons, et sera appliquée en janvier 2015 pour les autres contenants alimentaires.

Comment en est-on arrivé à une décision aussi rapide ?
Le Bisphénol A (BPA) est un composé chimique perturbateur endocrinien, c’est à dire avec des effets directs sur les personnes exposées. Utilisé dans la fabrication des biberons, il est dangereux pour le nourrisson. Mais ce n’est pas tout ; le lait maternel peut également être contaminé.
« le BPA est suspecté d'être impliqué dans les grands problèmes de santé actuels : cancer du sein, cancer de la prostate, diabète de type 2 et obésité, atteinte de la reproduction, problèmes neuro - comportementaux, maladies cardio-vasculaires... »
ont conclu de nombreux scientifiques internationaux, spécialistes du BPA, à la conférence de Chapel Hill.

SOYONS PRATIQUE…

  • Attention quand même, car vous pouvez encore trouver dans le commerce, ou chez vous, des biberons « douteux ».Comment les reconnaître ? S’ils portent le symbole recyclage accompagné du chiffre 7 et des lettres PC, cela veut dire qu’ils sont fabriqués à partir de polycarbonates, et qu’ils contiennent donc du BPA. Dans ce cas, vous savez ce qu’il vous reste à faire...
  • Important à savoir ! Le BPA est également utilisé dans la fabrication de récipients alimentaires en plastique.

   
 

Alors soyez vigilants…
et regardez bien les emballages qui doivent contenir la mention 0 % de Bisphénol A.
Dans le doute, appliquez les précautions suivantes pour limiter les risques pour vos enfants ;

  • Ne lavez pas vos contenants plastiques ou biberons avec des détergents puissants qui abiment le plastique et libèrent le BPA. Préférez l’eau chaude savonneuse avec une éponge.
  • Ne faites pas chauffer les récipients en plastique au micro-ondes.

… Et finalement, utilisez plutôt des contenants en verre, en inox, en céramique. Ou pourquoi pas en bambou !

> ET LES LINGETTES ?

  • Selon une étude de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de Santé (ANSM), les lingettes pour bébés pourraient poser des risques pour le foie et le sang des tout-petits. Elles contiennent en effet du phénoxyéthanol, utilisé comme agent de conservation dans certaines crèmes. Et celui-ci devient toxique en grande quantité.
  • Problème majeur ; cette substance peut être absorbée par la peau ou par ingestion. Jamais entièrement éliminée, elle peut ensuite rester dans le corps humain.

 
 

Une réglementation qui doit évoluer
Aujourd’hui, la règlementation limite à 1 % la concentration de cette substance dans les produits de beauté. Mais si ce dosage évite le risque pour les adultes, l'ANSM craint qu'il soit encore trop important pour les bébés. Voici pourquoi elle recommande de réduire le dosage à 0,4 %, dans les produits cosmétiques pour bébés, et d’éliminer complètement le phénoxyéthanol de la fabrication des lingettes.

Dernier conseil pratique
Avant d’acheter vos lingettes au supermarché, regardez bien l’étiquette de fabrication.
Le phénoxyéthanol peut s’y retrouver sous 3 noms différents : « phénoxyéthanol », « phénoxytol » ou « EGPhE ».
>> Biberons, lingettes… Heureusement pour toutes les mamans et tous les bébés, nous sommes toujours sous le « principe de précaution » qui garantit une réelle sécurité. Et puis maintenant, le Bisphénol A et le phénoxyéthanol n’ont plus aucun secret pour vous !