Tous debout !

10/02/2016
enfants-devoirs-maison

Une solution pour améliorer les performances d’apprentissage de nos enfants tout en réduisant le risque d’obésité infantile.

Un cas d’école

On estime que 80% des enfants obèses le resteront à l’âge adulte. Une situation qui inclut son lot de complications et de risques sanitaires, dont une apparition précoce de cardiopathies ou de diabète. Les cas d’obésité chez les plus jeunes en France seraient de plus en plus nombreux. Diverses études s’accordent sur le sujet. Solutions : améliorer l’alimentation et l’activité physique de nos écoliers.

L’utilisation des « bureaux debout » a d’ores et déjà démontré son efficacité pour lutter contre la sédentarité. Et aux dires des professeurs, ces dispositifs rendraient les élèves plus attentifs.

Une idée a alors germé dans la tête des chercheurs : augmenter les dépenses énergétiques des élèves pourrait-il aussi améliorer leurs performances ?

Allier poids de forme et forme des neurones

Une équipe de la Texas A&M Health Science Center School of Public Health s’est intéressée aux bénéfices neurocognitifs des « bureaux debout ». Via imagerie médicale, ils ont mis en lumière des changements au niveau des modes d'activation du cerveau. Résultat : une amélioration jusqu’à 14 % de la performance cognitive dans différentes tâches impliquant la fonction exécutive et la mémoire de travail. 

Les « bancs de l’école » auraient-ils fait leur temps ?...