Pourquoi « prend-t-on froid » ?

11/01/2016
femme-attrape-un-rhume

Les experts sont formels, c’est bien en hiver que l’on attrape froid.

Le froid, même accompagné d’une forte humidité, ne peut à lui seul être le père de toutes les rhinopharyngites, angines et autres bronchites qui sévissent dès le début de l’automne. Pourtant, force est de constater que les ventes de sirop pour la toux atteignent rarement des sommets en plein mois de juillet.

Le mal par le froid en 3 temps

Première explication, la propagation des maladies contagieuses par voie aérienne, type « nez qui coule » ou « gorge qui rappe », augmente avec la concentration de personnes dans des espaces confinés et peu ventilés. Une tendance récurrente lorsque les températures chutent, notamment avec la rentrée des classes qui renvoie petits et grands derrière les bureaux. Pour savoir comment se prémunir des maladies hivernales au bureau, cliquez ici.

Deuxième explication, le froid altère les performances de notre système immunitaire. Notre organisme est plus poreux aux virus et aux bactéries.

Troisième explication, les virus sont plus résistants en hiver. Pour se protéger des températures hivernales, ils s’entourent d’une « coque » protectrice. De plus, avec la diminution de l’ensoleillement, ils sont moins soumis aux UV, exposition d’ordinaire fatale pour eux.

Conseil pour l’année prochaine : pensez à vous faire vacciner contre la grippe. 15 minutes de votre temps pour vous éviter 5 jours à errer en peignoir entre le lit et le canapé. Un marché équitable non ?