Futurs papas : tout savoir sur le congé de paternité en 1 minute

18/09/2017
Jeune papa entrain d'effectuer une recherche sur son ordinateur avec bébé sur les genoux

Un congé paternité, ça consiste en quoi exactement ? Ce sont 11 jours calendaires consécutifs, à prendre au cours des 4 mois suivant la naissance de l’enfant. 11 jours d’absence non rémunérés ; toutefois soumis au versement d’indemnités journalières par la CPAM.

Tout futur papa (pour la première, la seconde, la troisième fois…) peut en bénéficier, qu’il soit travailleur salarié ou non-salarié. À noter qu’en cas de naissance de jumeaux (et plus !), la durée du congé de paternité peut s'étendre à 18 jours calendaires consécutifs si le père le souhaite.

Quelles démarches pour en bénéficier ? 

Attention, soyez attentifs… Que vous soyez le père biologique de l’enfant ou uniquement le conjoint de la mère, plusieurs démarches sont obligatoires pour bénéficier d’un congé paternité et des indemnités dues au cours de cette période.

Tout d’abord auprès de l’employeur. 1 mois (a minima) avant la date souhaitée de début de congé, il est essentiel d’adresser à votre employeur une lettre recommandée (avec accusé de réception) pour l’informer de votre absence prochaine. En cas de non respect de ce délai d’information à l’employeur, celui-ci pourrait s’opposer à votre demande de congé de paternité. Pensez bien à préciser au sein du courrier les dates exactes de début et de fin du congé.

Ensuite, pour bénéficier de l’indemnité versée par votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie, veillez à adresser l’ensemble des pièces justificatives demandées. Liste exhaustive ici.(lien externe)

Important : savoir distinguer le congé paternité du congé de naissance

Si le premier suit les conditions énoncées précédemment, le second, lui, se traduit par trois jours d’absence rémunérés, accordés au nouveau papa pour chaque naissance au sein du foyer. Le congé de naissance s’applique à tout salarié, sans condition d’ancienneté, et doit être pris à une date proche de l’arrivée du nourrisson, en accord avec l’employeur.