Allergique au printemps ?

06/05/2013
famille entrain de se promener dans un champ

Le printemps revient, accompagné par le rhume des foins !

Enfin ! Le printemps est de retour… mais pourquoi faut-il donc que le rhume des foins revienne aussi nous « chatouiller le nez » ? La réponse est simple ; le rhume des foins est une allergie au pollen des graminées, des herbacées et des arbres. Et c’est au printemps que les niveaux de pollen sont les plus élevés.

Sommes-nous tous égaux devant le rhume des foins ?
Non, car les origines de cette affection sont a priori génétiques ; il faut donc regarder ses antécédents personnels. En revanche, les symptômes sont les mêmes pour tout le monde : écoulement nasal clair et continu, éternuements répétés, démangeaisons au nez, yeux qui pleurent.

Comment faire le diagnostic ?
Tout éternuement n’est pas dû à un rhume des foins ; c’est pourquoi vous devez consulter un allergologue pour lever tous les doutes. Un simple examen sanguin pourra vous permettre de savoir s’il s’agit ou non d’un rhume des foins.

Pour soulager les symptômes, le meilleur traitement est la prise d’antihistaminiques. L’autre solution est d’éviter tout contact avec le pollen. Mais passer le printemps chez soi, les fenêtres fermées et les rideaux baissés, il y a mieux non ?

NOUVEAU ! Conçue avec le Réseau national de surveillance aérobiologique, l'application "Alerte pollen" informe toutes les personnes allergiques des seuils d'alerte concernant les principales variétés d'arbres et d'herbacées.